Giant Open : Logan Fontaine affamé et ambitieux avant ses grands rendez-vous | Fédération Française de Natation
Partager
Samedi 18 Mars 2023 - 19:45

Logan Fontaine est à coup sûr l'une des figures de cette tournée du Giant Open. En multipliant les victoires, il confirme qu'il faut aussi compter avec lui en bassin maintenant. A Saint-Germain-en-Laye, samedi sur la première journée, il a remporté le 800 m devant Joris Bouchaut, son plus féroce rival sur ce triptyque. Entretien avec l'ambitieux nageur des Vikings de Rouen, qui a la Martinique et donc Fukuoka dans le viseur.

 

Encore une victoire pour toi sur cette tournée, ce doit être encourageant pour toi à ce niveau de la saison d'être autant en forme en bassin...

Oui, c'est vrai que c'est encourageant même si au niveau du temps j'espérais faire un peu mieux que ça. Ce sont les aléas de la course, c'est comme ça, mais je suis au moins content d'aller chercher la victoire.

 

Il y a eu de sacrés duels avec Joris Bouchaut sur cette tournée du Giant Open. Ça a dû te pousser tout le long et on a d'ailleurs vu que tu en avait rajouté pas mal dans le dernier 50 m...

Effectivement, c'est cool d'aller chercher la confrontation. C'est pour ça que l'on fait des compétitions et c'est cool quand ça répond bien.

 

Quelle est la suite pour toi maintenant, sachant que tu n'étais pas à Eilat (Israël) pour la première LEN Cup (remportée par Marc-Antoine Olivier) ? 

Le voyage était galère pour aller à Eilat et Philippe (Lucas) a décidé que c'était quand même mieux de rester ici pour faire des compétitions en bassin. Dans un mois il y a la qualification en Martinique, donc on ne s'est pas spécialement entraînés pour le bassin, on fait pas mal de séries longues et on a beaucoup développé l'aérodynamisme. Pour l'instant, l'objectif c'est la qualification aux championnats du monde (de Fukuoka, du 14 au 31 juillet prochain, ndlr) sur 10 km.

 

Est-ce que ces Mondiaux en petit bain, où tu as conquis ta première médaille mondiale en bassin, t'as donné envie de plus développer et de plus souvent concourir dans cette discipline ?

Je n'ai jamais vraiment privilégié l'un ou l'autre. Ça reste de la natation et je prends autant de plaisir en bassin qu'en eau libre. Ce que ça a provoqué, c'est surtout de la confiance. J'ai pris beaucoup de plaisir en début de saison à nager en petit bain et ça m'a fait beaucoup de bien pour la suite.

 

Les Mondiaux grand bassin sont-ils donc un autre objectif de ta saison ?

Oui, c'est clair. Cette année on peut déjà se qualifier pour les Jeux en eau libre en terminant dans les trois premiers des championnats du monde. C'est forcément l'objectif de l'année et, comme les championnats du monde grand bassin sont juste après, ça n'empiétera pas dessus. Donc focus sur les deux.

 

A Saint-Germain-en-Laye, Louis Delvinquière

Le saviez-vous ?

Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m

À lire aussi

Partenaires Officiels