Championnats du monde de Fukuoka : les deux relais quatre nages qualifiés pour un final en apothéose | Fédération Française de Natation
Partager
Dimanche 30 Juillet 2023 - 05:45
  • Relais 4x100m 4 nages messieurs qualifié en finale avec le 2e meilleur temps

Mewen Tomac : « C’était un peu dur après les trois 200m dos. J’étais un peu à sec, mais ça va. 53"40, ça reste correct. »
Léon Marchand : « C’était plutôt bien ce 100m brasse. Je crois que j’ai été très "safe" sur ma prise de relais et je pense que je peux faire mieux ce soir. C’était un de mes premiers 100m brasse à l’international, donc je pense que ce soir ça va être sympa. C’est pas facile de gérer un 100m parce que j’ai beaucoup plus de tempo, donc c’est difficile de construire ma nage, ce que j’ai l’habitude de faire. Ça me sort de ma zone de confort, mais c’est cool. »
Maxime Grousset : « Ça va, j’étais plutôt serein. Je savais qu’on avait une bonne équipe pour passer. Donc j’y allé pas forcément tranquille, mais j’ai bien contrôle et ça s’est bien passé. Ce matin, j’avais les pulsations un peu hautes, j’étais un peu fatigué. Mais ça va finalement. Il y a un coup à jouer, on est en finale et on est bien placés. On veut aller chercher ce podium. »
Hadrien Salvan : « Je suis content, c’est cool de faire ce relais je ne m’y attendais pas à le faire en arrivant ici. C’est avec des mecs que j’adore donc c’est cool. Ce qui me motive encore plus est que ce sont mes amis, partager ça avec Maxime avec qui je nage tous les jours et les autres que j’aime beaucoup, c’est ça qui me motive le plus. »

 

  • Relais 4x100m 4 nages dames qualifié en finale avec le 7e temps

Pauline Mahieu : "C'était vraiment ce que je voulais faire ce matin, bien lancer ce relais. Je voulais que les filles soient en bonne position. Je nage en 59" donc je suis vraiment contente que l'on soit en finale et je me suis éclatée. L'enchaînement des courses a été compliqué mais j'ai su gérer les deux jours que j'avais devant moi, ce qui me permet d'être en meilleure forme."
Charlotte Bonnet : "Je suis contente pour l'équipe, j'ai réussi à me reposer un petit peu, même si j'ai toujours une bonne douleur (aux adducteurs). Je pense qu'avec l'adrénaline et la course, j'ai lâché un peu et je sens moins la douleur. C'est toujours omniprésent, donc à soigner. Je suis super contente que l'on rentre en finale. C'était l'objectif et ça s'est joué à pas grand-chose, donc c'est cool. Ce relais a une place vraiment importante. Ce soir, ce sera une finale avec un très gros niveau et on est contentes d'en faire partie."
Marie Wattel : "Je suis contente parce que ce n'était pas gagné. On a fait un super relais. Personnellement, je suis contente de ma performance, surtout après la journée d'hier, la petite nuit, etc. J'avais prévenu Lison que j'avais mal finir, donc je suis contente de lui avoir dit (rires). Il y a une belle marge de progression pour chacune, ce soir il faudra juste prendre du plaisir et grappiller des places. On peut être fières de ce relais et on construit quelque chose pour l'année prochaine."
Lison Nowaczyk : "Déjà, je ne devais pas faire le relais à la base. Ce devait être Béryl (Gastaldello). Je suis contente d'être ici et de nager ma première finale mondiale ce soir. J'espère mieux nager ce soir, parce que ce matin ce n'était pas trop ça. J'étais stressée quand même parce qu'il fallait que j'assure. Je savais qu'il fallait que je donne tout. J'ai tout donné, le chrono, on fera mieux ce soir."

Photo : KMSP / Stéphane Kempinaire

 

  • Fantine Lesaffre 14e temps du 400m 4 nages (4'42"07)

« C’était super long. J’ai eu quelques coups de mou tout au long de la semaine, il a fallu se remettre dedans. Il y a eu beaucoup d’émotions avec toutes les médailles, ça a été intense à gérer. Je ne fais pas exactement les championnats que j’aurais espéré, mais je ne suis pas déçue de moi pour autant. Ça a été une année plutôt difficile, j’ai les résultats que j’ai et je ne suis pas déçue. Ce sont mes premiers gros championnats depuis quelque temps. Il faut se retrouver dans ce genre de conditions avec ce genre d’adversaires avec la plupart que je ne croise pas souvent. Il faut retrouver ses marques petit à petit. Ça n’a pas été facile mais j’ai encore appris des trucs sur moi cette semaine, donc c’est quand même tout benef pour moi. »

Photo : KMSP / Stéphane Kempinaire

 

  • Cyrielle Duhamel 20e temps du 400m 4 nages (4'45"32)

« Ça fait mal, tout simplement. Cette année je me suis donnée à fond, j’ai mis tous les moyens en place. Pour une première année avec Philippe (Lucas), l’adaptation à plutôt bien payé. Je suis quand même contente, je réalise mes meilleurs temps sur plein de courses. Là, ça coince un petit peu. Les trois dernières semaines, j’ai eu du mal remettre du jus, mais ce n’est pas grave. Je repartirai mieux l’année prochaine. Ce n’est pas évident, j’ai beaucoup nagé. Je n’avais jamais autant nagé de ma vie et ça fait mal aussi de nager en fin de compétition, même si on s’adapte, c’est comme ça. Je n’avais aucune pression. Juste le minimum pour pouvoir faire un truc, sauf que j’ai encouragé les autres, j’étais quand même dans les tribunes. Je me suis reposée au max, j’ai essayé de faire remonter mon énergie parce que la semaine dernière je faisais 1’13 au 100m, ce qui est un peu moyen (sourire). La j’ai essayé de faire au mieux, mais aujourd’hui les étoiles n’étaient pas alignées, donc c’est comme ça. »

Photo : KMSP / Stéphane Kempinaire

 

A Fukuoka, Louis Delvinquière

Le saviez-vous ?

Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir

À lire aussi

Partenaires Officiels