Championnats de France d'Angers - Grousset devance Manaudou sur 50 m | Fédération Française de Natation
Partager
Vendredi 27 Octobre 2023 - 21:00

Pour cette deuxième journée des championnats de France d’Angers, neuf nageurs ont réussi les temps de qualification pour les championnats d’Europe en petit bassin de Bucarest (5-10 décembre).

Charlotte Bonnet, championne de France du 200 m nage libre:

C’était une course très difficile parce qu’émotionnellement ça me prend beaucoup de revenir sur cette épreuve où j’ai des temps de référence très élevés. J’ai nagé pour gagner ce soir, rien de plus. Je suis contente de ce que j’ai pu faire. J’ai tout connu sur ce 200 m: des belles courses, des douleurs atroces en sortant de l’eau. Mon corps n’a pas oublié et quand je plonge en France pour un 200 m, j’ai sept filles qui veulent me battre. C’est parfois prenant de défendre des titres. Je voyais les filles à côté de moi et j’essayais de rester dans ma course. Je suis en forme mais peut-être pas encore pour ce 200 m. À chaque longueur, je les voyais et je voulais les battre. Le plaisir n’est pas le maitre mot de la soirée mais c’est normal, je ne peux pas avoir détesté cette course et du jour au lendemain l’adorer de nouveau. J’avais de l’appréhension et je cherche beaucoup ma nage donc je n’y vais pas avec entrain et envie à chaque fois. Espérons que ça revienne et si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave.

KMSP/Stéphane Kempinaire

Damien Joly, vice-champion de France du 800 m nage libre

C’était ma première course de l’année et le contrat est rempli. J’obtiens ma qualification et c’est tout ce qui compte. Je suis descendu hier de mon stage en altitude, je ne savais pas trop à quoi m’attendre mais je suis plutôt content de cette performance. C’est toujours bien de disputer des compétitions, c’est l’essence même du sport de haut niveau. C’est pour ça que je suis content de me qualifier pour les Euro de Bucarest. L’année dernière je suis passé à la trappe sur le 800 donc c’est bien de réaliser les minimas cette fois. On est quatre à les réussir et ça nous tire vers le haut. En dix ans, je n’ai jamais vu ça en France.

Florent Manaudou, vice-champion de France du 50 m nage libre

Je me suis amusé ce soir, c’était cool. Je fais quasiment la même course qu’hier lors du relais 4x50 m nage libre (20’’96). J’ai changé deux ou trois trucs et j’ai fait ce que je voulais faire. J’ai des informations pour la suite et c’est bien de pouvoir avoir cette rivalité avec Maxime. Je cherche une nage de grand bassin et ça me dérange d’avoir un mur entre les deux parce que je ne travaille pas ça. Je ne suis pas préparé pour ça mais ce que je vois me plait quand même. J’essaie d’être très haut sur l’eau et j’ai l’impression que j’y arrive. Je peux peut-être viser 20’’6 ou 20’’7 à Bucarest, on verra comment ça se passe là-bas.

KMSP/Stéphane Kempinaire

Lucien Vergnes, champion de France du 200 m brasse

C’est cool de réaliser un chrono comme celui-là mais je manque le temps de qualification pour les Euro de moins d’un dixième et c’est dommage. C’était un défi d’aller chercher ce temps même si ce n’est pas l’objectif de la saison parce qu’on est tous tourné vers les Jeux. Pour l’instant tout se passe bien dans mon quotidien. Il me reste encore les 50 et 100 m brasse ainsi que le 200 m 4 nages et des relais cette semaine. J’ai fait un bon 100 m 4 nages hier. On va voir ce que ça donne pour la suite.

KMSP/Stéphane Kempinaire

Maxime Grousset, champion de France du 50 m nage libre

C’était un beau 50 m. L’année dernière à Chartres je n’étais pas passé sous les 21’’ alors que j’étais plus en forme que ça. Le fait de gagner encore contre Florent, c’est toujours un plaisir. On se livre des beaux duels à chaque fois et heureusement qu’il est là. Mon ambition est de gagner quoiqu’il arrive quelque soit mon état de forme. J’ai évacué assez rapidement la frustration du 100 m 4 nages hier pour me focaliser sur le 50 m nage libre. Avec Florent, on se regarde avant la course, on fait monter la pression et c’est vraiment sympa. Je gagne pour un centième et ça fait plaisir même si pour lui ça doit être rageant. À Bucarest, je serai forcément mieux.

KMSP/Stéphane Kempinaire

Yohann Ndoye Brouard, vice-champion de France du 100 m dos

Je crois que c’est mon meilleur temps sur des championnats de France en petit bassin, c’est en tout cas mieux que l’année dernière, ce qui n’était pas le cas sur le 200 m dos. Il se passe un truc dans les coulées où ça ne tient pas encore. Je suis content parce que le travail commence à payer. Cette saison en petit bassin est importante parce que ça permet de travailler les parties non nagées. Je vais me confronter aux meilleurs européens à Bucarest et c’est toujours intéressant. Ça me donnera l’occasion d’engranger encore de l’expérience.

Pacome Bricout, champion de France du 800 m nage libre

Je suis très content parce que je voulais décrocher ma qualification. Le temps est très bon. C’était mon objectif principal. Je vais me reposer demain et me concentrer ensuite sur le 1500 m nage libre en espérant me qualifier également. C’est vrai que ça va très vite pour moi. Tout s’est enchaîné depuis le Giant Open l’année dernière. Je me suis qualifié pour les Mondiaux et là je remporte deux titres de champion de France. J’ai vraiment eu le déclic après ma victoire sur 400 m nage libre au Giant Open.

KMSP/Stéphane Kempinaire

Mewen Tomac, champion de France du 100 m dos

Je me qualifie et je fais moins de 50’’ donc c’est bien. J’ai eu du mal à me lancer au premier 25 m et il me manque de la fraîcheur pour aller encore plus vite. Je ne suis pas en si grande forme que ça et je ne pensais pas nager aussi vite parce qu’on n’a pas beaucoup relâché. J’ai l’objectif de remporter une médaille aux championnats d’Europe en petit bassin à Bucarest.

KMSP/Stéphane Kempinaire

Recueilli à Angers par Jonathan Cohen

Le saviez-vous ?

L’eau libre a fait son apparition aux J.O. en 2008. Seul le 10 km figure, au programme de la plus grande compétition planétaire
Le plongeon a intégré le programme olympique dès les Jeux Saint-Louis en 1904
Les premiers championnats du monde de natation se sont disputés en 1973 à Belgrade
Le water-polo a été le premier sport collectif français champion olympique à Paris en 1924. Les Bleus ont battu la Belgique en finale (3-0).
Pour la première fois il y aura une épreuve de duo mixte en natation synchronisée aux championnats du Monde 2015
Les Jeux Olympiques de Barcelone en 1992 sont les premiers depuis Munich en 1972 à se dérouler sans aucun boycott.
La FINA inaugure les épreuves des duos mixtes en natation synchronisée lors des championnats du monde de 2015 à Kazan.
Les championnats du monde de Barcelone en 2013 sont les premiers à avoir accueilli des épreuves de High Diving
Les relais mixtes apparaissent pour la 1ère fois en compétition officielle lors des champ. d’Europe de Chartres en petit bassin (2012)
12,7 millions de français pratiquent la natation en loisir
Environ, 6 400 bassins existent en France, 650 bassins sont certifiés FFN
Le plongeon tricolore n’a ramené qu’une médaille olympique. C’était Mady Moreau en 1952 à Helsinki, qui a terminé deuxième du tremplin à 3 m
Jean Boiteux a remporté le premier titre olympique de la natation française aux Jeux d’Helsinki de 1952  avec 400 m nage libre en 4’30’’07

À lire aussi

Partenaires Officiels